Comment gagner le respect des autres

On a coutume de dire qu’il faut s’éloigner des personnes qui ne nous respectent pas. Certes, mais on ne peut pas passer sa vie à fuir. On ne peut pas fuir son boss, on ne peut pas fuir son partenaire amoureux, on ne peut pas fuir ses enfants, on ne peut pas fuir son voisin de palier.

Si les gens autour de vous ne vous respectent pas, vous devez arrêter de courir et chercher ce qui les laisse croire qu’ils peuvent se le permettre. L’être humain n’est pas bon ou mauvais il est à la fois bon et mauvais, si vous faites preuve de faiblesse, un certains nombre de personne s’engouffreront dans la faille et les exploiterons comme on se sert d’un simple outil, sans éprouver le moindre remord. Dans cet article je vais vous proposer différents points que vous pouvez travailler si vous avez le sentiment que les gens autour de vous ne vous respectent pas et profitent de vous.

Se tenir droit

Le premier langage est celui du corps, même si il ne fait aucun bruit c’est celui qui “parle” le plus, et qui est le plus écouté. Se tenir droit c’est d’abord se respecter, en respectant sa colonne vertébrale et en assumant d’occuper l’espace qui nous est du, contrairement au manspreading c’est un espace vertical que vous ne volez à personne. Mais c’est surtout dire au monde qui nous entoure: “je ne suis pas disposé à me plier”. Je ne suis pas cette créature soumise qui s’adapte mollement sous la pression qu’on exerce sur elle jusqu’à déformer ma propre position. Cette position je la défends, je la travaille et je la retrouve. C’est aussi le meilleur moyen de regarder les gens en face et de leur accorder votre attention, qui est une forme de respect qui vous sera rendue.

Poser des limites

Un manque de limite appelle un manque de respect. Le problème c’est que ces limites se posent et se défendent dans l’instant présent. Imaginons que votre enfant écrire sur la tapisserie, si vous le laissez faire et que quelques heures après vous revenez le voir en disant “papa n’est pas d’accord”, cela ne fonctionne pas car papa a déjà validé ce comportement plus tôt en ne disant rien. Cet exemple parait trivial mais c’est pourtant ce que font beaucoup de gens dans la vie de tous les jours avec leur partenaire amoureux ou avec leur N+1. Ils se laissent faire puis cherchent à revenir placer une limite quand elle a déjà été franchie.

Je vous invite pour bosser sur ce point à réfléchir à des situations de la vie de tous les jours, que ce soit dans l’univers professionnel, dans vos relations amoureuses, amicales ou même avec des inconnus. Vous devez fixer des limites que vous ne laisserez pas dépasser et définir quelle sera votre réaction si tentative il y a. Les occasions de travailler ce point sont innombrables, par exemple un collègue qui vous envoi un mail où il vous parle comme si vous étiez sous ses ordres, la confrontation est nécessaire et elle doit être la suite immédiate du comportement. Soyez vigilant car les gens qui vous entourent vont vous tester par petites touches, ce qui fait que les situations seront toujours ambigües et que le recadrage paraitra parfois un peu incongru. D’où l’intérêt d’apprendre à le faire en souplesse (j’en parlerai plus bas).

Dire “non”

Si vous dites systématiquement “oui” à une personne, vous l’entrainez à croire (inconsciemment) qu’un lien direct existe entre ses demandes et votre acceptation. Parfois il est nécessaire de dire non, juste pour éviter d’entretenir involontairement cette croyance, c’est particulièrement vrai dans les relations amoureuses ou le respect est nécessaire pour pouvoir aimer une personne (quand quelqu’un ne se respecte pas, on peut difficilement en être amoureux). Dès que l’occasion se présente dites “non” sans la tranquillité la plus totale. – J’ai trop envie de toi, on peut se voir ce soir ? – Moi aussi et maintenant que tu le dis encore plus mais ce soir c’est impossible j’ai ma séance de sport avec mes amis.

Apprendre à contrôler ses émotions

La chose la plus difficile est de parvenir à tenir sa position sans laisser ses émotions s’en mêler. Je suis tombé dans ce piège lorsque j’étais étudiant et  que j’avais pour métier de surveiller des lycéens. Je me suis rendu compte que plus je hurlais pour essayer d’imposer le silence, plus les élèves se jouaient de mon autorité dans mon dos. Je me donnais en spectacle en quelque sorte, et eux, ils sortaient le pop-corn.

Ainsi, une personne qui sort de ses gonds de façon disproportionnée ne se fera pas respecter, elle se fera craindre ce qui est différent. Il n’y aura pas davantage de respect, simplement de l’obéissance quand les circonstances l’imposent mais il faudra s’attendre à une trahison. On ne vous respectera pas car vous n’êtes pas capable de vous contrôler vous-même, vous n’êtes donc pas une personne fiable, une personne à laquelle on peut faire confiance. Pensez-y la prochaine fois que vous regardez un film ou une série et vous verrez que ceux qui imposent naturellement le respect sont ceux qui réagissent avec le moins d’affect. Ils sont capable de défendre leur intégrité sans pour faire preuve d’agressivité.

1 Comment
  • Vince
    Posté à 08:17h, 31 octobre Répondre

    Très intéressant ! Un article dont j’avais grand besoin car il me permet de comprendre en partie pourquoi ma dernière relation s’est terminée. Je laissais faire beaucoup de chose à ma copine, et si pour moi la limite était dépassée je ne lui disais que bien plus tard mais comme tu l’as dit ça n’avait plus l’effet escompté . Elle même m’a dit «  tu devrais plus me « bousculer » ». Je ne comprenais pas car pour moi je lui avait dit les reproches. Au final vu que je me laissais faire sur le moment, ça équivalait à montrer que je ne savais pas réagir au bon moment. Elle n’ecoutait plus mes reproches dits après car ils n’avaient plus lieu d’etre. Du coup elle ne me respectait plus…bref elle m’a suittée peu de temps après m’en avoir parlé ( au bout de 7 ans de relation ). Si je ne me respecte pas, elle ne pouvait pas le faire pour moi…je vais travailler ce point!
    Merci Yann !

Laisser un commentaire :