Les théories sur les femmes limitent votre vie amoureuse

S’intéresser à l’amour et aux rapports entre hommes et femmes ça n’est pas quelque chose de nouveau (je vous invite à lire L’art d’aimer du poète Ovide paru en l’an 1) mais ces dernières années un nouveau courant de pensé, un nouvel angle pour expliquer les relations rencontre un franc succès sur internet, il s’agit d’aborder la séduction comme un ensemble de règles socio-économiques et en occultant le facteur émotionnel. Par exemple il se dit que les femmes sont hypergames (une femme ne sortira qu’avec un homme de statut social supérieur) ou que l’attirance des femmes pour les hommes suit la fameuse loi de Pareto (à savoir que 80% des femmes seraient attirées par 20% des hommes).

À mon sens cette lecture une erreur, non pas que toutes ces théories énoncées sont fausses, mais c’est une erreur pour l’épanouissement de ceux qui y adhérent.

Ne pas confondre « tendance » et « loi »

Prenons l’amitié. Vous évoluez dans un certain environnement dans lequel vous fréquentez une foule de personnes avec qui vous allez discuter et collaborer, pourtant vous ne serez pas ami avec toutes ces personnes mais seulement avec un nombre très réduit: les personnes avec lesquelles vous aurez une connexion émotionnelle.
Il en va de même avec les rencontres amoureuses, vous allez discuter avec une foule d’individu de sexe opposé au cours de votre existence mais vous expérimenterez une véritable connexion avec seulement un petit nombre. Beaucoup d’hommes oublient de considérer une chose importante en ayant une lecture technique des rapports humains et en adhérant à ces concepts, ils oublient que les femmes veulent ressentir et qu’à partir du moment où vous êtes capable de lui faire ressentir quelque chose, vous êtes dans sa tête. Ils oublient par la même occasion qu’eux aussi peuvent ressentir et se privent de la magie de la rencontre, ils oublient de s’amuser pendant la rencontre, ils oublient de se surprendre. En voyant les rapports hommes-femmes uniquement au travers du prisme de la consommation, comme un marché régit par des règles strictes, avec une offre et une demande, ils en deviennent les victimes.

Je ne nie pas que l’on puisse observer des tendances, mais celles-ci ne sont pas des lois strictes et à vrai dire la plupart d’entre elles sont déductibles avec un peu de bon sens. Par exemple si les hommes gagnent plus d’argent que les femmes dans un même milieu et que les gens tendent à se rencontrer dans les milieux qu’ils fréquentent, la probabilité qu’une femme sorte avec un homme qui gagne plus qu’elle est forcément élevée. Quelques intellectuels et chercheurs prévoient d’ailleurs l’inversion de cette tendance dans les générations à venir avec l’intérêt grandissant des femmes pour les études longues et le recul des hommes (ceux qui veulent creuser peuvent lire l’étude de Milan Bouchet-Valat* sur l’inversion de l’hypergamie féminine par diplôme).

Rationaliser l’échec pour mieux le digérer

Ces différentes théories sont appréciées par les hommes insatisfaits de leur vie amoureuse. Ces derniers vont chercher sur internet des solutions pour sortir du célibat et ils tombent sur un ensemble d’explications cohérentes qui leur permet de rationaliser et d’accepter leur condition, et comme dans un tiroir de cuisine où les cuillères sont rangées à côté des couteaux, l’agressivité n’est jamais loin. Si tu es seul c’est à cause des femmes, l’étape suivante consiste à se venger d’elles et de la douleur qu’elle te font subir. Il est donc tout à fait normal de retrouver un niveau anormalement élevé d’agressivité autour de ces contenus.

Un début de solution

Ne pas avoir accès au sexe et à l’affection est un véritable enfer pour un homme, qui le rendra plus certainement déprimé que la pauvreté. Alors que faire ?

Il faut déconstruire ses croyances limitantes et chercher à remettre la connexion au coeur des rencontres pour que les deux personnes puissent vivre une expérience intéressante. Quand un homme est aveuglé par le besoin, par l’urgence du rapport, il devient égoïste et oublie complètement sa partenaire en la réduisant à « un moyen d’aller mieux ».

Une piste concrète pour quitter cet état d’esprit est de pratiquer la danse. Non pas en discothèque car on y est soumis à l’acceptation ou au refus de l’autre, mais en s’inscrivant à un véritable cours de danse -j’en profite pour rappeler qu’il n’y a pas que la salsa. La danse est intéressante car on va utiliser son corps comme outil et comme langage, pour parvenir à quelque chose de beau vous allez devoir apprendre collaborer avec votre partenaire, à être à son écoute. N’y allez pas dans le but de faire des rencontres, allez-y pour apprendre l’équilibre, cultiver ce qu’il vous manque et enfin simplement pour connaître les femmes autrement qu’à travers des théories.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire :